Quelles sont les Portes de Sienne

We inform our customers that Hotel Minerva will resume its normal activities and will be ready to welcome you from July 1st
Simple Booking loading...

Quelles sont les portes pour entrer à Sienne

L’histoire des remparts de Sienne est évidemment intrinsèquement liée à ses portes, qui semblent en tout être 39.

Le nombre exact est difficile à quantifier, du simple fait que certaines des portes ont disparu au fil des siècles ou ont été incorporées dans les murs qui ont progressivement conduit à l’agrandissement de la ville.

Nous devons également considérer que de nombreuses portes ont changé de nom au fil du temps, tandis que d’autres ont été complètement reconstruites et déplacées vers l’extérieur.

Pour faire un peu de commande, il faudra revoir brièvement l’histoire des remparts de la ville de Sienne.

Un premier cercle de murailles remonte au Haut Moyen Âge et unissait la « vieille » ville, ou Castelvecchio, à la zone du Duomo.

Le premier cercle s’est ensuite déroulé derrière le complexe actuel de Santa Maria della Scala, à travers les rues de Franciosa et de Pellegrini, avant de regarder à travers les espaces libres du Campo.

Dans cette position exacte, depuis le onzième siècle, la Porta Salaria, qui correspond aujourd’hui à l’actuelle Costarella dei Barbieri, a été ouverte.

Les murs ont continué le long de la Via del Casato di Sotto jusqu’à la Porta Oria, via le Capitole, en passant par la Via Tommaso Pendola et la Via del Fosso de Sant’Ansano.

À cette hauteur, il y avait les Deux Portes, alors appelées Vallepiatta ou Canonici.

Enfin, à la suite d’une dépression encore présente aujourd’hui, les murs de l’arrière des bâtiments situés le long de la Via del Capitano jusqu’à une dernière porte, appelée Verchione.

Une première extension de ces murs eut lieu dans la première moitié du XIIe siècle, englobant pratiquement toute la zone de la Mercatale (aujourd’hui Piazza del Campo et Piazza del Mercato) et une grande partie de Camollia, près de la via Francigena.

Élargissement de la première moitié du XIIe siècle

Contrairement à d’autres villes italiennes, peut-être en raison de la nature imperméable du territoire, il n’y avait pas à Sienne de nouveaux cercles muraux incorporant les précédents, mais plutôt des extensions, maintenant en hauteur, maintenant, de l’autre, incorporant de nouvelles zones. reliant à la route existante.
Parfois, un chemin existant a été dépassé et détruit.

La première moitié du XIIe siècle connaît une expansion importante qui englobe toute la zone du Mercatale (l’actuelle Piazza del Campo et Piazza del Mercato) et la plus grande partie du tiers du Camollia, où passe la Via Francigena.

L’agrandissement a pris fin à l’actuelle Porta Camollia, qui est le point le plus au nord de la piste.

En plus de la Porta Camollia et de celles déjà existantes, la Porta Salaria a été ajoutée à Fontebranda; la Porta di San Prospero sur l’actuelle Viale Rinaldo Franci; la Porta di Pescaia dans la Via di Fontegiusta; la Porta di San Vigilio, maintenant située derrière le Palazzo Salimbeni; la Porta dei Provenzani, près de Santa Maria di Provenzano; et la vieille Porta Romana, à proximité immédiate de Santo Spirito.

À partir de 1180, un élargissement ultérieur concernait la partie orientale du tiers de Camollia et le sud de la troisième de la ville.

En fait, à partir de la Porta Camollia, une nouvelle ligne de murs a été construite pour la Porta San Lorenzo, puis pour la Porta a Ovile et la Porta dei Frati Minori, à la hauteur de la Piazza San Francesco.

Plus tard, ils ont créé la Porta dei Salvani, la Porta di Follonica, l’ancienne Porta di San Maurizio al Ponte (qui serait aujourd’hui l’Arco de la Via di Pantaneto), la Porta di Val di Montone ou autrement appelée le Borgo Nuovo di Santa. Maria.

Enfin, nous nous souvenons que le long du Castelvecchio se distinguaient la Porta di San Giuseppe, la Porta all’Arco et la Porta Oria (Aurea).

D’autres changements ont eu lieu au milieu du XIIIe siècle, avec la création de nouvelles portes: Porte de Busseto, Porte de San Come, Porte de Fontebranda et la deuxième Porta Romana, déplacées au sud sur la place qui abrite le musée de la Société des exécuteurs. des dispositions de tarte.

À partir de 1290, une nouvelle restructuration impliqua toute la partie sud de Sienne jusqu’à la limite des murs existants.

La ceinture, qui était équipée de tours, commençait à Porta di Busseto à Porta Pispini, suivait ensuite l’actuelle Porta Romana et continuait jusqu’à Porta Tufi, Porta San Marco et Porta Laterina.

Il est bon de rappeler cependant que, selon les célèbres « Chroniques de Sienne » de Tizio, Sienne se vantait de la beauté de pas moins de 39 portes d’entrée et que chaque compagnie militaire ou « Societatis » se voyait confier la garde d’au moins une d’entre elles.

Pour compléter les informations, nous citons dans la liste toutes les portes dont Tizio s’est souvenu:
• All’Arco
• Camollia o Camullia
• dei Canonici o Di Vallepiatta o Le Due Porte
• dei Frati Minori o di S. Francesco
• dei Peruzzini
• dei Provenzani
• dei Salvani
• di Busseto
• di Follonica
• di Fontebranda
• di San Viene
• Giustizia o Nuova di Valmontone
• Laterina
• Montis Guathiani
• Oria o Aurea
• Pescaia o Pescaria
• Pispini
• Porta a Ovile
• Postierla
• Praelorum
• Romana Attuale (Antiporto)
• Romana o Nuova o di San Martino
• Romana Vecchia
• S. Ansano
• S. Eugenia
• S. Salvatore
• Salaja o Salaria
• San Giorgio
• San Giovanni Battista
• San Giuseppe
• San Lorenzo
• San Marco
• San Maurizio
• San Prospero
• San Vigilio
• Stalloreggi (Stalloregii)
• Tufi
• Val Di Montone o Borgo Santa Maria
• Verchione

Réservez sur ce site officiel: meilleur prix garanti!

Junior Suite

Entièrement rénové, spacieux, élégant et fonctionnel.

Chambre Superieure

Chambres entièrement rénové. Vue sur la ville médiévale de Sienne.

Standard Élégant

Chambres avec une vue imprenable sur le centre historique de Sienne.

Easy Economy

Possibilité de satisfaire une clientèle d’affaires

Suivez nous sur: